Le Comptoir De Kar

Le forum des habitants de Kar, ville commercial de Teilia
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  Site TeiliaSite Teilia  

Partagez | 
 

 La Cicatrice d'Ormius [ Histoire du passé ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ormius Klopter, Kardar
Notable
Notable
avatar

Nombre de messages : 254
Age : 31
Localisation : Trois-Rivières / QC
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: La Cicatrice d'Ormius [ Histoire du passé ]   Jeu 15 Fév - 14:26

La Cicatrice d’Ormius.

Les jours passaient, le vent soufflait sur la route qui menait à Kopef, le Kardar marchait de manière continue, il semblait infatigable. Les heures s’écoulaient, Ormius, le Bricoleur, marchait d’un pas rythmé, tout en prenant quelques bouffées de fumées de temps à autre, provenant de sa pipe de bois, créé par lui-même. Il avançait toujours, les pouces passés sous ses bretelles de cuirs, liées à ses pantalons amples. Le soleil venait de se coucher, Ormius semblait se fatigué quelque peu, accompagné de son fidèle compagnon, Boudek, son lama. En marchant sur la route, Ormius pu apercevoir une petite grotte humide à l’allure de mine abandonnée, il décida d’aller y jeter un coup d’œil, peut-être avait-il trouvé un endroit pour dormir ?

Il avança quelque peu, vers la mine, l’air nerveux, quelques sueurs froides parcouraient son front, coulant doucement vers ses joues, velu. À l’entrer de la grotte, Ormius se mit à douter, douter ? Pourquoi douter d’une grotte quand on ne sait même pas si il y a quelque chose de dangereux à l’intérieur ? Ormius attacha solidement Boudek à un arbre non loin de la grotte, à l’entrer de celle-ci se trouvait de nombreuses pioches ainsi que quelques chariots à minéraux, abandonnés. L’air rassuré par la présence de ces instruments qui servaient à miner, Ormius pénétra à l’intérieur de la grotte, d’un air assuré et plus sécuritaire. Rendu à l’intérieur de celle-ci, il aperçu une flamme, pas très loin d’un des tunnel qui menait au sous-sol de la mine. Avançant d’un pas assuré mais craintif, il empoigna sa hache de bronze, pour ensuite la tenir fermement de ses deux mains rugueuse et recouverte de corne.

Quelques ombres étaient apparentes vers le tunnel, sans prendre trop de chance, il resta silencieux un temps, jusqu’à ce qu’il entende des sons étrange, provenant d’un autre tunnel, à sa droite. Le tunnel était sombre et il était pratiquement infaisable de le traverser sans la moindre lumière. Ormius recula quelque peu, puis un sons lourd le surprit, vers l’arrière, il se retourna, craintif et nerveux, et aperçu un petit être dépourvu de cheveux, avec la peau verdâtre, un peu plus grand qu’Ormius. À la vue du Gobelin, Ormius ne pu que pousser un petit cris de surprise et de nervosité, il n’était pas un combattant et n’avait jamais frappé quelqu’un de toute sa vie, sauf à la petite école de Kar, quand il se chamaillait avec les autres Kardars.

Il prit son courage à deux mains, puis fronça rapidement les sourcils en bombant le torse, afin d’essayer de démontrer au Gobelin qu’il était plus fort qu’il pourrait le croire. Le Gobelin ne fit rien, il ne faisait que l’observer sans cesse, de ses yeux jaunis par la noirceur de la caverne, la lumière semblait lui faire mal aux yeux, ceux-ci étaient plissés et petits. Ormius fit un pas en arrière, l’air craintif, il ne voulait pas affronter un être dont il ne connaissait même pas la puissance. Le gobelin lui, avança, d’un air assuré, machette à la main, hachette dans l’autre, il fixait Ormius d’un regard accusateur. De quelques coups de tête, le Gobelin désigna à Ormius le chemin du tunnel, Ormius ne fit que tourner la tête, en apercevant d’autres Gobelin, il semblait légèrement paniqué, sans plus.

Les Gobelins l’entourèrent rapidement, décidément, Ormius les avait offusqué. Il n’allait certainement pas laisser ces êtres hideux lui faire du mal, en prenant rapidement son courage à deux mains, il avança vers le premier Gobelin, l’air nerveux, puis dit en s’exclamant d’une voix forte et emballée :

-Cossé qu’vous m’voullez Viarge !?

Les Gobelins reculèrent légèrement aux dires d’Ormius, ils semblaient n’avoir jamais entendu quelqu’un prononcé des mots de leur vie entière. Ils ne firent que quelques grognements aigus, d’autre grave, pour ensuite désigner à nouveau le chemin du Tunnel à Ormius. Ormius était nerveux, la sueur sur son front était apparente, ses mains rugueuse dû au travail tremblaient et il savait, que ce n’était pas du bien que ces bêtes lui voulait, mais quelque chose était sûre, Ormius allait se défendre de son mieux, jusqu’à sa mort. Jamais un Kardar ne se laissera rabattre face à une situation dangereuse, quelque soit son métier, sa profession ou ses loisirs. D’un coup vif, le combat s’enclencha, Ormius attaqua en premier, de sa hache de fer. En frappant, le Gobelin eu amplement le temps de se pousser, pour ensuite frapper Ormius au Visage, d’un puissant coup de hache, la hache avait passée du dessus de l’œil droit, passant sur son nez, jusqu’en dessous de l’œil gauche. Le sang giclait à en étouffer plus d’un, Ormius était visiblement affaiblit et désemparé par la situation, ses yeux rougissèrent, jamais il n’avait eu une aussi puissante douleur au visage, la hache lui avait entailler le visage, dévoilant même le cartilage prononcé de son gros pif. Il échappa sa hache sur le sol de manière peu subtile, celle-ci fit un lourd bruit, puis resta plantée dans le sol.

Le visage recouvert de sang, Ormius ferma les yeux un Instant, puis s’écroula sur le sol d’un trait. Il se réveilla quelques heures plus tard, sa bourse en moins, sa hache en moins, mais au moins… il avait toujours sa barbe.

En ouvrant les yeux, il se réveilla en sursaut, puis il vit que Boudek était toujours là, prêt de lui, Ormius semblait rassuré, son fidèle compagnon ne l’avait pas abandonné, il avait sûrement fait peur aux Gobelins…

Ormius retourna à Kar, afin de se faire soigner la grosse marque qu’il avait reçu au visage, Cette cicatrice n’allait jamais disparaître.


Morale de cette Histoire, La curiosité peut mener à de très gros ennuies, menant parfois même à la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Cicatrice d'Ormius [ Histoire du passé ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Opera National de Paris : Répertoires & Saisons passées
» l'histoire de la slide hawaïenne
» [Jeu] Histoire à choix de réponse (prise 2)
» [Vidéo] Emission "Toute une histoire"- Tokio Hotel (19.12.08)
» l'histoire des Dobro et National

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Comptoir De Kar :: Section Générale :: BG & Histoires-
Sauter vers: